Accidents - États-Unis + Canada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Accidents - États-Unis + Canada

Message  Pierrot le Sam 19 Fév 2011 - 22:21

Quelques exemples d’accidents survenus aux États-Unis et au Canada sont sommairement présentés ci-après :

• Le 5 mars 2004, une explosion est survenue dans une habitation à la suite de la migration de gaz (méthane) à la surface qui a entraîné la contamination de la nappe phréatique et des puits artésiens résidentiels; trois décès rapportés (résidants de cette habitation) –
comté de Jefferson, Pennsylvanie (Michaels et al., 2010; PDEP, 2009).

• Le 15 décembre 2007, une explosion est survenue dans une habitation à la suite de la migration de gaz (méthane) à la surface qui a entraîné la contamination de la nappe phréatique et des puits artésiens résidentiels; aucun blessé ou décès rapporté – comté de Geauga, Ohio (ODNR, 2008).

• Le 22 novembre 2009, une rupture de pipeline a provoqué une fuite de gaz naturel (méthane) avec présence d’hydrogène sulfureux (H2S) (un gaz toxique); aucun blessé ou décès rapporté – à proximité du village de Pouce Coupe, Colombie-Britannique. Cet incident a entraîné l’évacuation de la population résidant à proximité du site concerné
(BCOGC, 2010).

• Le 3 juin 2010, pendant une opération de forage, une explosion d’un puits de forage est survenue entraînant une fuite dans l’environnement de gaz naturel (méthane) (gaz inflammable), et d’eau contaminée (produits chimiques utilisés pour la fracturation et forte teneur en sel) dont le volume rejeté est estimé à 35 000 gallons; aucun blessé ou décès rapporté – comté de Clearfield, Pennsylvanie (PEMA, 2010; Vittitow, 2010).

• Le 7 juin 2010, pendant une opération de forage, un incendie est survenu à un puits de forage à la suite d’une explosion provoquée par une fuite de méthane; 7 travailleurs blessés (brûlures) – comté de Moundsville, Virginie-Occidentale (WVDEP Office of Oil and Gas, 2010a,b; AB Resources PA LLC, 2010).

Dans plusieurs cas, les incidents rapportés sont survenus dans des zones éloignées de la population. Les personnes les plus exposées aux risques d’accidents industriels sont d’abord les travailleurs, puis les personnes qui résident à proximité des sites d’exploitation et des réseaux routiers empruntés par les camions de transport.
----------
Source: "État des connaissances sur la relation entre les activités
liées au gaz de schiste et la santé publique : rapport préliminaire
Institut national"
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contamination du milieu hydrique liée au traitement des eaux usées

Message  Pierrot le Sam 19 Fév 2011 - 22:43

L’impact sur l’environnement le plus visible associé à l’exploitation du gaz naturel par procédé de fracturation semble être relié au recueil et au traitement des eaux usées résultant de ces opérations
(Soeder, 2010).

Le traitement de ces liquides peut être problématique en particulier à cause du volume d’eau à gérer et des concentrations élevées en solides totaux dissous. La plupart des usines de traitement des eaux usées ne traiteraient pas efficacement ces solides totaux dissous (Soeder, 2010).

Ainsi, on suspecte que plusieurs épisodes d’eau salée dans les rivières appalachiennes seraient en lien avec un traitement inadéquat des d’eaux usées provenant des opérations de forage inadéquatement traitées a été suspecté comme une des causes possibles de concentration élevée en solides totaux dissous et autres composés chimiques dans la rivière Monongahela. À la suite de cette concentration élevée en solides totaux dissous, le Pennsylvania Department of Environnement Protection aurait recommandé l’utilisation d’eau embouteillée auprès de 325 000 consommateurs (Kargbo, 2010).
-------------------------------------
Il est important de prendre conscience que la caractérisation des risques à la santé liés à une exposition prolongée à l’eau potable n’est pas une tâche facile.

• Ainsi, pour les maladies chroniques comme le cancer ou les atteintes du système nerveux, les signes cliniques apparaissent après un temps de latence de plusieurs années, par exemple le délai pour l’apparition de la majorité des cancers est de l’ordre de 15 à 20 ans.
Ainsi, puisque la durée moyenne de l’exploitation du gaz de schiste dans la plupart des États américains et au Canada est inférieure à cette période de latence, il est théoriquement impossible de détecter, pendant la période d’exploitation, une augmentation de l’incidence de cancers dans une population qui serait attribuable à une exposition à des substances cancérogènes résultant d’une contamination de la source d’approvisionnement en eau par cette industrie. No
-----------------
Source: État des connaissances sur la relation entre les activités
liées au gaz de schiste et la santé publique : rapport préliminaire
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum