L'évaluation environnementale ira à l'industrie et aux fonctionnaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'évaluation environnementale ira à l'industrie et aux fonctionnaires

Message  Pierrot le Ven 13 Mai 2011 - 16:34

Le secteur des affaires et les hauts fonctionnaires qui représentent le gouvernement vont détenir ensemble huit des onze sièges du comité responsable de la réalisation de l'évaluation environnementale stratégique (EES) sur la pertinence d'exploiter les gaz de schiste.

Composition controversée
Le comité de onze personnes comptera trois hauts fonctionnaires. Il sera présidé par Robert Joly, le chef du Service des projets industriels et en milieu nordique au MDDEP. On y retrouvera aussi Sébastien Desrochers, le directeur du Bureau des hydrocarbures au ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), le ministère promoteur de cette exploitation. Le ministère des Affaires municipales a pour sa part délégué Mme Lucie Ramsay, conseillère en développement régional.

Quant au secteur privé, il comptera cinq représentants. On y retrouve les noms de Jean Perras, de la firme Raymond Chabot Grant Thornton, et Pierre Boucher, un ingénieur civil qui travaille comme consultant privé en énergies renouvelables et qui a présidé l'Association canadienne du ciment.

Les industriels des gaz de schiste, que cette étude est censée encadrer, sont aussi représentés directement par Jean-Yves Lavoie, ingénieur et cofondateur et président de Junex. Il est aussi enregistré comme lobbyiste. André Caillé, qui a fait déraper les consultations menées au début de l'automne dernier par cette industrie, est aussi membre de son conseil d'administration.

Marianne Molgat, spécialiste en géologie, travaille de son côté pour Talisman Energy. Elle est aussi enregistrée comme lobbyiste pour cette compagnie, qui en compte 13 pour mieux orienter les politiques gouvernementales. C'est aussi cette entreprise qui paye le salaire de Lucien Bouchard comme président de l'Association gazière et pétrolière du Québec. Elle a aussi écopé d'un avis d'infraction de l'Environnement.

L'industrie des gaz de schiste a présentement 35 lobbyistes à son service, selon le registre provincial.

Enfin, un important groupe industriel privé, soit les industriels et consultants des industries de l'assainissement et de la gestion des déchets, aura la chance d'être représenté à ce comité par son président, Michel Lamontagne. M. Lamontagne a été le premier président du BAPE et fut responsable de dossiers environnementaux majeurs dans les ministères de l'Environnement à Québec et à Ottawa.
------------
Source: http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/323204/schiste-les-ecologistes-exclus-de-l-evaluation
-----------
Il apparaît évident que l'industrie va elle-même faire l'évaluation environnementale...laissant aux bons soins des lobbyistes de l'industrie et de gens associés à l'industrie gazière.

Pensent-ils sérieusement que la population endossera les conclusions de ce comité si elles vont à l'encontre de tous les experts qui signalent les dangers que représente la fracturation hydraulique ?

On peut prévoir une forte agitation sociale et un autre recul pour les Libéraux bounce Shocked Evil or Very Mad
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum