Pour les OGM comme pour les gaz de schistes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour les OGM comme pour les gaz de schistes...

Message  Arthur M. le Mer 18 Mai 2011 - 2:03

Lisez le texte suivant sur les OGM : même scénario, même procédés, mêmes acteurs, mêmes faux espoirs, mêmes recours légaux sans fins, même croyance en une "gauche" et une "droite", mêmes leurres "citoyens"... j'espère pas même résultat final. Mais c'est très très mal parti. Encore une fois, il nous faut sortir de ce scénario de cauchemar dans lequel nous sommes enfermés. Déserter ces rôles distribués d'avance. Déserter les collectifs, la coordination nationale, tout ce bataclan politique qui nous tue. Essayer de trouver des alliances et des complicités là où nous sommes, commencer à tisser d'autres liens. Des liens vivants. Ca risque d'être long, compliqué... Peut-être. Mais le résultat de l'action citoyenne, on le connaît. Lisez ce texte.

OGM : ils ont voté ! Et puis après ?
mercredi 21 mai 2008, par Roger Dubien

Le coup de force a donc été perpétré hier après midi en moins de 4 heures à l’Assemblée Nationale. D’une manière lamentable.
Jeudi, le même scénario est programmé au Sénat. Ce sera sans doute une formalité. D’ailleurs les médias sont déjà passés à autre chose : il faut tourner la page, vite...

289 pour. 221 contre.
Une majorité composée d’actionnés (1) et de godillots (2) a donc osé voter une “loi selon Monsanto”, qui vise à ouvrir un boulevard à la contamination OGM et à ceux qui vendent les semences transgéniques et les pesticides qui vont avec.
Les premiers savent très bien ce qu’ils font. Aux seconds il a été dit qu’en votant pour disséminer les OGM, il ne s’agissait pas des OGM, mais de prouver que la majorité UMP était toujours majoritaire. Et cela leur a suffi, à part à une dizaine d’entre eux.
Borloo lamentable. Lui qui avait dit au Grenelle : “Sur les OGM tout le monde est d’accord : on ne peut pas contrôler la dissémination. Donc on ne va pas prendre le risque”... Discrédité.
Mme Kosciusko-Morizet décevante. Elle ne peut pas ne pas savoir la portée de cette loi. Elle risquait de perdre sa place de ministre sans ça ? On s’en fout de sa place de ministre ! On retiendra qu’elle préfère sa place dans la sphère du pouvoir à la défense de la santé et de l’environnement.
Et les députés UMP de la Loire ? P. Clément a voté pour. Il en profite : il lui reste encore 1 mandat sur les 5 qu’il avait récemment. JF Chossy a tenu bon et a revoté contre. Dont acte. F. Rochebloine a maintenu son abstention. C’est mieux que de voter pour, mais est-ce qu’on a le droit de se laver les mains sur un sujet aussi grave ? Quand à D. Ciniéri et Y. Nicolin, pas de nouvelles pour le moment. Sauf qu’ils n’apparaissent plus dans les “contre”. Soit dit au passage, le refus d’un vote solennel permet que le nom de ceux qui ont voté “pour” les OGM dans les champs et dans les assiettes n’apparaisse pas. Courageux, en plus...
Du côté des sénateurs UMP, B. Fournier votera pour. M. Thiollière a déjà retourné sa veste, une fois les municipales passées - et perdues. En 1ère lecture il avait voté contre. En 2ème il a voté pour. Apparemment il s’apprête à recommencer.

Et maintenant ?

Des recours vont être déposés par des députés de gauche auprès du Conseil Constitutionnel. Les pistes ne manquent pas :
recours sur l’anticonstitutionnalité de cette loi. Car elle contredit le principe de précaution maintenant inscrit dans le préambule de la Constitution.
recours sur l’utilisation très spéciale et abusive de la procédure “commission mixte paritaire” : pour une loi qui a été rejetée en 2ème lecture par les députés.
recours sur la justice d’exception prévue par cette loi pour les faucheurs...
Sans trop d’illusions : ne pas perdre de vue la composition et le mode de nomination du Conseil Constitutionnel. Mais pour barrer la route aux OGM, tout doit être tenté.

Ce qui est sûr par contre, c’est que ce n’est pas fini, et que l’essentiel va se jouer dans la société.

Car maintenant qu’ils ont ouvert la porte, il va falloir qu’ils fassent entrer les OGM. Et ce sera une autre paire de manches.
Parce que c’est dans les territoires, là où nous vivons, que cela se décidera. Et là, il y a plus de citoyens et de paysans au km2 que d’agents de Monsanto, de députés et sénateurs UMP et de CRS.

Cette loi est illégitime.
La société est massivement contre les OGM. Et jamais cette opposition n’a été aussi consciente, aussi qualifiée. Ceux qui prétendent qu’il s’agit d’obscurantisme savent bien à quel point c’est faux. En 11 ans, et à vitesse accélérée dans la dernière année, nous sommes des millions de personnes à avoir regardé de plus près le problème et compris de quoi il s’agissait. On ne nous fera pas revenir en arrière. Le Grenelle est mort et enterré, mais pas l’expérience et le débat que des millions de citoyens viennent de vivre.
Cette lucidité se lit aussi à travers les interventions de certains députés de gauche à l’Assemblée, dont la connaissance du problème, et la qualité des arguments pour s’opposer aux OGM se sont considérablement approfondies ces derniers mois, et qui ont su porter les arguments de la société civile.

Le coup de force ne doit pas non plus nous faire sous-estimer ce qui a été obtenu : notamment l’immense victoire que constitue l’interdiction du Monsanto 810 insecticide, semé sur 22 000 hectares en 2007 et 0 hectare en 2008, alors qu’ils avaient prévu 100 000 hectares (comme ils l’ont avoué lors de leur recours pour essayer de faire annuler la clause de sauvegarde). C’est un coup d’arrêt à la contamination qui a été mis en France en 2007-2008.

Cette loi, il faudra un jour l’abroger, le plus vite possible. Mais tout de suite, notre responsabilité est de barrer concrètement la route à la reprise de la contamination OGM.
Comme l’expérience le montre, on n’est pas démuni de moyens pour empêcher les cultures d’OGM en plein champ.
Parmi d’autres moyens, une bataille s’engage déjà pour l’interdiction des OGM commune par commune, dans la foulée de ce qui se fait à Millau où la municipalité prépare un arrêté d’interdiction plus difficile à casser par les préfets que des précédents.
Nous pouvons aussi renforcer l’action contre les importations d’OGM pour l’alimentation animale, et entre autres pour l’étiquetage et le refus des produits issus de cette alimentation OGM.
Le combat est aussi en train de se renforcer à l’échelle européenne.

Parmi tous les moyens disponibles, il en est un qui est à la portée de chaque citoyen : son comportement quotidien, en particulier de “consommateur”.
Car les OGM sont liés à un modèle d’agriculture. Tout ce qui fait vivre et développe un autre modèle d’agriculture et de rapports entre les paysans et la société barre la route aux OGM et aux prédateurs qui les imposent, ces multinationales des semences et des pesticides qui veulent contrôler l’alimentation mondiale.
Par exemple : le développement des AMAP et de tous les circuits courts, le développement de l’agriculture paysanne. La bataille autour des semences et de la biodiversité. Les actions solidaires et les échanges avec les paysans et peuples du Sud qui se lèvent dans les émeutes de la faim.

Parmi les tout prochains rendez-vous pour réfléchir et agir ensemble : les rencontres avec Guy Kastler ce lundi 26 mai...

(1) “actionnés” : voir la déclaration du sénateur UMP de la Manche Le Grand (ex-président de l’intergroupe OGM lors du Grenelle, et de la Haute Autorité qui a rendu le rapport sur le Monsanto 810), dans le Monde du 1er avril.
A la question : “Comment expliquez-vous votre mise au ban du groupe UMP au Sénat lors de l’examen de la loi sur les OGM ?”, il a répondu : “Certains ont fait main basse sur l’UMP afin de défendre des intérêts mercantiles, "ripolinés" pour les rendre sympathiques : on a parlé de l’avenir de la science, de celui de la recherche... La force de frappe de Monsanto et des autres semenciers est phénoménale. Il fallait voir la violence des réactions de Bernard Accoyer (président de l’Assemblée nationale) et d’autres au lendemain de l’avis rendu par le Comité de préfiguration. Il suffit de comparer les argumentaires des uns et des autres - identiques - pour comprendre l’origine de leur colère. Ils ont été actionnés. J’ai été approché par Monsanto, et j’ai refusé de leur parler. Je veux rester libre.”

(2) godillots : selon Wikipédia : “Personne exécutant les ordres ou suivant les consignes sans discuter, en particulier parlementaire qui suit sans discuter les consignes de vote de son parti.
S’emploie aussi adjectivement dans ce sens : Parti godillot, vote godillot, député godillot, je ne veux pas être un godillot.”
(http://fr.wiktionary.org/wiki/godillot)

23 mai 2008

Le vote au Sénat...

Le 22 mai, une majorité de sénateurs a voté la loi de contamination OGM.
Résultat du vote : 183 pour, 42 contre, sachant que les sénateurs PS ont indiqué qu’ils ne participaient pas au vote - sauf 5 d’entre eux - pour contester la validité de ce scrutin.




Arthur M.

Messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum