Notre démocratie détournée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Notre démocratie détournée

Message  Pierrot le Mar 22 Fév 2011 - 19:07

Le système de «représentation démocratique» par l'élection à intervalles réguliers est-il devenu une astuce commode permettant à une oligarchie politico-économique de mener le bon peuple par le bout du nez tout en augmentant son pouvoir et sa richesse?

En Amérique du Nord, la simple recherche de l'intérêt public est devenue une position retranchée de la gauche alors qu'il y a quelques décennies, c'était une position centriste. Plusieurs auteurs définissent aujourd'hui l'objectif de la démocratie non plus comme la recherche de l'intérêt général, mais plutôt comme la défense des droits individuels, la justification des inégalités que la démocratie était aussi censée niveler....

Certains politologues en sont venus à écrire qu'un bon politicien, c'est quelqu'un qui se demande jusqu'où il peut aller entre les élections au profit de ses bailleurs de fonds sans risquer d'être défait au prochain test électoral.

Pour Louise Vandelac, directrice de l'Institut des sciences de l'environnement à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), «tous les exemples récents au Québec — dossiers de la construction, nomination des juges, gaz de schiste, amiante ou pétrole à Anticosti — témoignent de la puissance des lobbys sur la sphère publique».

Glissement généralisé
Le glissement est général, ajoute-t-elle en donnant comme exemple la réduction de l'impôt des sociétés, qui coïncide avec l'augmentation des inégalités financières et sociales, l'augmentation des risques pour la santé publique et l'environnement.

«Cela correspond, ajoute Louise Vandelac, à la tendance d'appropriation par le privé de biens collectifs publics, comme les ressources naturelles et même des services publics. C'est une tendance lourde qui a des conséquences évidentes sur la vie civile, politique et même universitaire et qui pose, ultimement, la question de ce qu'il advient de l'intérêt public.»


Cette situation est vécue comme une «trahison» par ceux qui valorisent encore la démocratie traditionnelle où le peuple élit des représentants censés défendre en priorité l'intérêt général...

Mais la population, qui a bénéficié du développement de l'État-providence, n'a pas vu qu'aujourd'hui, on la détourne progressivement vers la défense des droits individuels, l'assise de la «méritocratie» qui justifierait la position dominante de la nouvelle oligarchie...

Mais qu'en pensent les gens?
Un sondage publié dans Philosophie nous révèle qu'en France, 49 % des gens pensent qu'elle a reculé alors que 32 % disent qu'elle n'a ni progressé, ni reculé. Seulement 14 % ont le sentiment qu'elle a progressé. Si le citoyen se sent dépossédé de sa démocratie, c'est qu'il l'est, conclut l'analyse. Mais, surprise, le petit peuple ouvrier est plus progressiste que les technocrates en matière de défense de l'intérêt général. Ainsi, 78 % des ouvriers sont favorables au blocage de lois et projets dangereux pour l'environnement par un comité scientifique, contre 74 % des cadres; 78 % des employés seraient favorables à des comités populaires dans les localités, contre 67 % des commerçants et chefs d'entreprise. Enfin, 72 % des ouvriers sont pour l'instauration d'un salaire maximum, contre 44 % des cadres.

Le problème aujourd'hui, explique ce politologue, c'est que le pouvoir formel, censé incarner l'intérêt public, s'est laissé et se laisse encore déborder par d'autres pouvoirs informels, dont certains très puissants comme les "pouvoirs économiques", des médias et de la "science" notamment...
----------
Source: http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/317216/
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le système de justice au Québec

Message  Pierrot le Mar 22 Fév 2011 - 21:51

« Québec force ses procureurs et ses juristes à rentrer au travail »
La loi spéciale qui oblige les 450 procureurs de la Couronne et les 1000 juristes de l'État à rentrer au travail, sous peine d'être pénalisés. Le projet de loi 135 a été adopté par 61 voix contre 50.

D'autres conséquences importantes pointent aussi à l'horizon. Pas moins de 420 des 450 procureurs de la Couronne actuels se sont engagés à ne pas postuler à un emploi au sein de la nouvelle unité anticorruption mise sur pied par le gouvernement du Québec.

Selon Me Leblanc, la loi spéciale « scrappe la Couronne pendant 50 ans » puisqu'elle « ne contient strictement rien pour régler le problème » des conditions de travail des procureurs de la Couronne.
« C'est le crime organisé qui applaudit aujourd'hui ».

Lundi, une majorité des 48 procureurs en chef et adjoints du Québec ont demandé une réaffectation à titre de simple procureur pour protester contre la loi spéciale.

Me Chartrand indique en outre qu'il doit retarder des enquêtes policières parce que ses « effectifs limités » ne permettent pas d'évaluer la preuve amassée et de porter des accusations dans les délais requis.
--------
Source: Par Radio-Canada, www.radio-canada.ca
-------
On peut se demander si le fait de démolir le système de justice au Québec, aura pour effet, de protéger contre des poursuites multiples les exploiteurs du gaz et du pétrole qui viennent de s'installer pour faire leur loi en toute quiétude... Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Où sont les politiciens dans tout ça ?

Message  Pierrot le Ven 25 Fév 2011 - 17:27

Quoi qu'il arrive avec le gaz de schiste et ses dommages collatéraux potentiels, les promoteurs auront toujours les moyens de déménager ailleurs qu'au Québec, si ce n'est pas déjà le cas.

Pour ce qui est des politiciens, ils ressemblent beaucoup plus aux entreprises qu'ils défendent qu'à la majeure partie de la population. En résumé, nous sommes entre bonnes mains pour l'avenir des citoyens et de la société en général.

Démocratie oblige, si je dis que nous votons pour qui nous ressemble la plupart du temps. Inconsciemment, c'est peut-être une bonne question à se poser pourquoi les gens sont de moins en moins intéressés à voter pour participer à notre démocratie. Ils ont peut-être l'impression, inconsciemment, qu'ils se font flouer quelque part....

La vie change très peu au fil du temps, mais peut changer beaucoup à notre insu, à la longue. Pour faire un jeu de mots, les entreprises d'aujourd'hui (et la mondialisation) deviennent de plus en plus « l'homme blanc esclavagiste du dix-neuvième siècle », tandis que les citoyens sont en train d'être réduits à l'état d'esclaves.

Où sont les politiciens dans tout ça?
Ils essaient de se maintenir sur le pont pendant que les citoyens se retrouvent de plus en plus dans la cale. Pendant ce temps, nos élus comme porte parole des industries du gaz de schiste maintiennent le cap.... Rolling Eyes
---------
Source: http://www.ledevoir.com/politique
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Machiavel est en ville

Message  Pierrot le Ven 25 Fév 2011 - 17:44

Humour sarcastique et souvent méphistophélique, n'a rien de biaisé, rien de gazeux, rien de vulgaire, rien de bas....

Twisted Evil Machiavel est en ville, mais incognito bien sûr. Le brave homme n'a plus l'âge de se voir importuné par tous les curieux qui ne manqueraient pas de venir le consulter s'ils savaient qu'il est en ville. Il se fait très discret, car il sait que le secret de sa durée, c'est d'être aussi discret que possible. Il sait aussi que sa réputation n'a jamais cessé de grandir parce que justement, on ne l'attend jamais là où il est.

Les gaz de schiste
La visite de Machiavel était liée d'abord et avant tout aux problèmes que rencontrait l'Association pétrolière et gazière du Québec. Devant le réel bourbier qu'était devenu leur projet de développement des gaz de schiste, c'est un véritable appel au secours qu'ils ont lancé à Machiavel, espérant trouver auprès de l'auguste conseiller la solution à l'opposition citoyenne qui continuait à prendre de l'ampleur au Québec.

La ministre Normandeau avait sombré dans le ridicule, peu de temps avant, en appelant les vaches à son secours et elle avait fini par vanter sa propre humilité devant toute la question des gaz de schiste avant de partir en vacances.

Machiavel a examiné le problème sous tous ses angles. Après mûre réflexion, il a conclu qu'il fallait un véritable sauveur pour espérer faire comprendre au bon peuple que personne ne lui voulait du mal et que l'Association pétrolière et gazière du Québec, comme partout ailleurs, ne voulait que SON BIEN, dont elle avait d'ailleurs déjà commencé à s'emparer en creusant sur des terrains privés en oubliant de demander la permission.

Il fallait un homme de confiance. Un Superman, un Zorro, un Robin des bois, rien de moins. Pour tout dire, un Bouchard. Pas celui des accommodements raisonnables, mais celui des gaz raisonnables. Ces gaz qui endorment sans faire mal. Laissez-vous aller, vous ne sentirez rien... promesse de Machiavel. Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Lise Payette
Source: http://www.ledevoir.com
avatar
Pierrot

Messages : 169
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : Québec, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre démocratie détournée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum